• kaled_belabas

    Mohamed Khaled Belabbas, second au France de cross, n'a pas été sélectionné en équipe d'Algérie

    Publié le 07 mars 2013 à 16h35, par Rédaction vo2
    Photo Gilles Bertrand
    Photo Gilles Bertrand

    Mohamed Belabbas n’a pas été retenu pour disputer le Championnat du Monde de cross en Pologne, malgré sa 2ème place au Championnat de France de cross.

    Le statut de Mohamed Belabbas est particulier. Sa nationalité française lui permet de prétendre aux titres de champion de France. Sans qu’il puisse toutefois représenter la France en grands championnats, suite à sa décision l’année dernière de représenter l’Algérie. C’est ainsi qu’il avait évolué aux JO de Londres sous les couleurs de l’Algérie, éliminé en séries du 3000 m steeple.

    Pour tenter de décrocher sa sélection pour le Mondial de cross de Pologne, Belabbas avait eu l’obligation d’aller en Algérie disputer le cross de qualification. Il avait le voyage depuis Villejuif où il vit pour effectuer un séjour de 2 semaines, avant le cross organisé à Djelfa, sur les hauts plateaux, à 1300 m d’altitude, et à 300 km au sud d'Alger, en plein désert. Mais il y avait abandonné, expliquant : « J’étais tétanisé. Je n’arrivais pas à respirer. Je n’avais plus d’oxygène. Je ne sais pas ce qui leur a donné l’idée d’organiser ce cross là-bas ! »

    Après cet abandon, il avait négocié avec le DTN de la Fédération d’Algérie pour obtenir un repêchage dans le cadre du France de cross : « Il m’a dit qu’il fallait que je montre ma bonne forme. Et qu’il pourrait me repêcher. »

    Mais finalement, Belabbas ne figure pas dans l’équipe d’Algérie retenue pour la Pologne !

    A Lignières en Berry, le sociétaire de St Junien avait pourtant réalisé une bonne course, constamment présent dans le groupe de 4 en chasse derrière le Kenyan Ndemi, hors championnat, et Mandour, au-dessus du lot pour le titre. Il avait profité de la chute de Mayaud, survenue dans le dernier passage de boue, pour s’envoler, soulignant : « Il y a eu une embrouille, un coureur est tombé, j’en ai profité pour m’échapper. J’ai mis une attaque ! Je défendais ma 2ème place. »

    Belabbas avait déjà terminé 2ème l’année dernière, derrière Benjamin Malaty. Mais le Championnat du Monde ne suivait pas.

    Le choix de Mohamed Belabbas de se détourner de la France pour l’Algérie avait créé une vraie surprise. L’athlète qui a grandi en région parisienne, longtemps licencié à l’ASFI Villejuif avant de se tourner vers l’AS St Junien il y a deux ans, avait été présent en Equipe de France aux Championnats d’Europe en 2006, sur le steeple, et aux Championnats d’Europe en salle en 2009, sur 3000 m.

    Les règles internationales lui avaient permis ce changement, sa dernière sélection remontant aux Jeux Méditerranéens en 2009, toujours sur 3000 m steeple, discipline sur laquelle le niveau français est devenu particulièrement élevé ces dernières années, sous la houlette de Mahiedine Mekhissi et Bouabdellah Tahri.